Livraison disponible en France continentale - d'autres pays à venir !

Les Contes d’Bartender

Bartender. C'est le meilleur des métiers, c'est le pire des métiers. Il y a des jours où tu es le roi du monde ; d'autres, où tu commences à te demander pourquoi tu t’es pas enfui pour rejoindre le cirque, parce que chaque personne dans ton bar ce jour-là est un monstre très particulier. Mais des fois, les pires clients font les meilleures histoires. En voici quelques-unes de nos amis bartenders.

Conte 1 : “Mon tout premier jour en tant que barmaid, j’étais en train de me faire former derrière le bar par un collègue. Il est descendu pour changer un tonneau, et une femme est venue me demander si on avait une poubelle. "Bien sûr !” j'ai dit, avec mon meilleur sourire de service client, et j'ai tendu la main. Elle s'est penchée sur le bar et a délicatement craché son chewing-gum directement dans ma main. J'ai regardé le chewing-gum mâché qui se trouvait dans ma paume et me suis rendue compte : "Dorénavant, ma vie est ainsi".

Conte 2 : “Un client est venu au comptoir et a commandé une Piña Colada. J'ai commencé à le préparer, et pendant que je le faisais, il me regardait et grimaçait à chaque mouvement que je faisais. Mais bon, il n'a rien dit, alors j'ai fini de préparer son cocktail et je l'ai posé devant lui. Alors qu'il payait, il a dit sur un ton confidentiel : "Tu sais, j'aime pas vraiment quand mes Piña Coladas ont tous les trucs à la noix de coco dedans, et l'ananas.” "Oh ?” j'ai dit.

“Oui," a-t-il poursuivi, "Je préfère quand il y a du coca. Et un peu de citron vert avec le rhum. Je pense juste que c'est mieux. Juste ces trois ingrédients. Rhum, coca, et citron vert. Franchement je préfère.

"Eh bien, ce serait plus comme un Cuba Libre, je suppose.” 

“EXACTEMENT !” dit le gars, heureux que nous soyons sur la même longueur d'onde. Nous n'étions pas sur la même longueur d'onde. 

“Mais vous avez bien commandé une Piña Colada ?” j'ai dit, déconcertée. “Oui,” me dit le type. 

“Pourquoi vous n’avez pas commandé un Cuba Libre ?”

Le type me regarde et secoue lentement la tête devant ma stupidité. “Beh parce que je croyais que tu allais comprendre."

Conte 3 : “Un samedi soir, on était en train de se faire claquer. Trois barmans qui courent derrière le bar, de la musique à fond, la foule qui danse - tu sais comment ça se passe, le rush. Bref, un type a décidé que si je ne l'avais pas encore servi, c'était parce qu'il n'avait pas assez essayé d'attirer mon attention. Il a donc ramassé un verre vide sur le bar et me l'a jeté dessus, me frappant à l'arrière de la tête. Spoiler : Il n'a pas fini par être servi ce soir-là, sauf par l'équipe de sécurité.”

Conte 4 : Client : Je veux un cocktail.

Moi : Bien sûr ! Quel cocktail voulez-vous boire aujourd'hui ?

Client : Un cocktail.

Moi : Un cocktail spécifique ? Voici notre carte.

Client : Non non non non. Ne me donnez pas le menu.

Moi : Qu'est-ce que vous avez en tête ? Un Cosmo, un Margarita... ?

Client : Un cooooocccccktaaaaaiiiiil.

Moi : [désignant le premier cocktail du menu] Que diriez-vous de celui-là ?

Client : Non.

Moi : [désignant le deuxième cocktail du menu] Celui-ci ?

Client : NON. Non non.

Moi : [désignant le troisième cocktail du menu] Celui-ci ?

Client : Non.

Moi : [désignant le quatrième cocktail du menu] Celui-ci ?

Client : Oui ! 

Conte 5 : “A l’époque, je bossais dans un bar très fréquenté avec une ambiance plutôt festive, et parfois les clients en couple s'éclipsaient pour aller faire des trucs sales dans les toilettes. Les agents de sécurité étaient habitués à cela et frappaient à la porte pour les raccompagner. Une nuit, nous regardions la caméra de sécurité pendant que les gardes faisaient leur travail. La porte des toilettes s'est ouverte et un gars est sorti, puis une fille... et un autre gars. Ces chiottes étaient minuscules, mais ils avaient réussi à avoir un ménage à trois. Alors qu'ils étaient conduits timidement vers la sortie par la sécu, toute l'équipe du bar les applaudissait avec admiration.”

Conte 6 : “Des choses réelles que les gens ont essayé de me commander : Un cheeseburger sans fromage (non, pas un hamburger, définitivement pas un hamburger ; un cheeseburger, mais sans fromage, pourquoi est-ce si difficile à comprendre ? !). Une Frozen Margarita sans glace. Un Virgin Long Island. Une "pinte de demi", que nous avons mis du temps à comprendre entre nous (il s'agissait en fait d'une demi-pinte de Guinness). J'adore mon travail.”

Conte 7 : “Une fois, il y a longtemps, je bossais dans un bar dont le nom doit rester caviardé. Une nuit, les gars qui fermaient n'avaient pas fait un travail minutieux lorsqu'ils ont vérifié l'endroit à la fin de la nuit, et ont enfermé une cliente qui s'était endormie dans les toilettes. Je suis arrivé le lendemain matin pour compter la caisse et faire de l'admin, et vers 10 heures, alors que j'étais assis au bar, j'ai entendu un bruit derrière moi. Je me suis retourné et j'ai vu une fille, vêtue d'un costume de bourdon, qui descendait les escaliers des toilettes d'une manière chancelante. Elle m'a regardé en clignant des yeux et m'a demandé : "Où sont mes amies ?". Je pense encore de temps en temps à la fille-bourdon avec affection.”

Conte 8 : “J'ai eu une fois une table qui semblait être une famille - une dame d'une soixantaine d'années et trois enfants adultes d'une vingtaine d'années. Je me suis approchée pour prendre leur commande et la dame âgée, très agréable, a commencé à me poser des questions sur le menu, plus précisément sur le menu des tequilas. Elle m'a demandé si je pouvais préparer l'une d'entre elles sans alcool. Je me suis excusée et j'ai expliqué que, comme il s'agissait de tequilas, il s'agissait de spiritueux alcoolisés et que je ne pouvais donc rien faire pour la teneur en alcool. J'ai remarqué que ses enfants baissaient la tête de honte.

La dame poursuit : "Et celui-là ? Il a l'air si bon, il vient tout droit du Mexique ! J'aimerais vraiment l'essayer, mais en version sans alcool".

"Je suis vraiment désolée", ai-je dit, et j'ai expliqué à nouveau.

“MAMAN, S'IL TE PLAÎT, IL FAUT QUE TU ARRÊTES LA", dit l'un des enfants, qui, de toute évidence, se donnaient des coups de coude en signe d'exaspération.

Maman ne s'est pas arrêtée. “C’est marqué que c’est servi avec du citron vert et du sel. Je pourrais peut-être ne prendre que la partie citron vert et sel ? Qu'est-ce que ça donnerait ?”

Après cinq minutes supplémentaires à discuter avec elle pendant que les enfants devenaient de plus en plus énervés, j'en suis venue à la conclusion qu'il s'agissait d'un troll épique dont le but était de foutre la rage à sa famille. Je ne sais pas ce qui se passait avec cette dynamique familiale, mais lorsque je lui ai finalement apporté un petit verre d'eau avec du citron vert et du sel, l'expression de pure satisfaction sur son visage en disait long. Respect, madame. Vous avez gagné ce jour-là.”

Les bartender, vous avez des histoires horribles ou des anecdotes de bar que vous aimeriez partager avec la communauté ? N'hésitez pas à nous envoyer un petit message su Facebook ou Instagram !